Cécile Goffart

REGARD BIENVEILLANT. . .

Du calme. De la sédimentation. Des strates. En bref, de la maturité. Autant de signes du geste juste, de l’art de savoir quand lever le pinceau, quand mettre le point final. Une maturité visible dès les premiers pas en peinture de Cécile Goffart.

Certains peintres, et non des moindres, ont mis des années avant d’atteindre ce stade. Or Cécile Goffart possède cette maîtrise. Transparence et clarté demeurent, sans pour autant atténuer la densité et le rendu de la solidité si prisée des peintres.

Sous le feu de la surface visible, des cendres. D’où une palette de couleurs hors de tout effet facile. Terres, ocres, broux de noix. Quelques fulgurances aussi. Un rai turquoise. Une pointe moutarde. Un mauve subjuguant. Un vert olive éteint. Grisailles aux nombreuses nuances. « Bleusailles » rares et ternes. Comme la
mer du nord par mauvais temps. Ou comme les montagnes d’ici, nimbées de brume par un jour sans soleil.

Cécile Goffart dit se faire du bien en peignant. Travail personnel. Travail sur soi. Dire l’indicible. Rester dans le flou. Éviter de nommer, d’intituler. Soit. Autant d’ouvertures pour qui contemplent ses ( tout) petits et moyens formats. Autant de possibles, de rêves suspendus, de fenêtres par lesquelles s’échapper.

[...]

Grégoire Montangero, journaliste RP, octobre 2017

Télécharger la plaquette de l'artiste